AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire de Reiki...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marine
Admin
avatar

Féminin Messages : 313
Localisation : Corrèze

MessageSujet: Histoire de Reiki...   Jeu 14 Jan - 17:30

Au début des années 90 je fus comme beaucoup, initiée au Reiki par John Grit. Weekend de pâques, première initiation, vendredi après midi.
Samedi... 9 heures ; veillée tardive de quelques uns avec John, il y avait à dire & surtout à écouter. Surprise du réveil : où était le haut, où était le bas… oh ? Vite, fermer les yeux… les rouvrir, prudemment : où était le haut, où était le bas… rien n'avait changé, sensation des plus curieuses. Avec l'impression d’être dans une piscine, sans eau, ce qui facilitait ma respiration, plus surprenant qu'inconfortable.
Très vite ma logique virginienne (Vierge à l’Asc.) reprit le dessus : raisonne ma fille, même si ton cerveau est un tantinet, si, quand même, bizarroïde, la loi de la pesanteur (& non de l’apesanteur) règne encore sur la planète (je reconnaissais la chambre d'hôtel qui m’avait été attribuée) : les pieds, vers le bas & la tête, vers le haut. Lever délicat s'il en fut, tout... tanguait ? Pas vraiment, un peu quand même, mais rien à voir avec le bateau. Mon cerveau ne reconnaissait plus les dimensions ; début d’apesanteur ? En mettant les pieds sur la moquette, je crois bien que mes pieds quittèrent le sol, oui : décollèrent… & moi par là même (une dixaine de cms) ; un de ces trucs !!!
Pas vraiment la trouille, mais pas loin... ce qui eut pour effet de me faire retomber & puis tomber tout court, équilibre inexistant, il ne s’imprimait pas en automatisme ; valdinguons, valdinguons ! Non, rien bu la veille, en alcool tout du moins & somptueux repas bio & végétarien ; farandole de légumes accompagnée d’un de ces pâtés aux champignons… pur régal ! Non, de Paris, les champignons, pas du pays des éléphants roses.
Se tenir au lit, ce que je fis… & tenir les meubles jusqu’à la salle d’eau, chic il y en avait ; des meubles & de l’eau aussi. & j’avais bien besoin des deux. Se tenir d’une main au lavabo pendant la toilette, oh rapide : d’un facile !!! Oui, j'avais peur de me cogner au plafond. Heureusement, fatiguée de la soirée, en rentrant j’avais longuement mariné sous la douche pour me délasser. Là, prudence était bien mère de sureté. Bref, ce matin, le prodige étant ce qu'il était, l'espace me prenait toute la tête.
Problème : l’heure avançant, nous avions rendez-vous à 10 heures & il y avait bien trois cents mètres à parcourir ; les trois cents mètres les plus long de ma vie. Je regardai par la fenêtre, il pleuvait & je me mis à rire, à rire ! Moi, en Mary Poppins en train de m’élever doucettement du sol… woui, mais pas en Verte Albion, nous étions à Toulouse, ville Rose… tsss, du jamais vu ; pour moi en tous cas.
Je bu un grand verre d’eau, ça me lesterait toujours un peu, fini de m’habiller & pris un parapluie ; je n’avais pas prévu qu’il pleuve, mais on-ne-sait-jamais. Les autres avaient déjà quitté l’hôtel, dommage. Le temps était doux & il pleuvait, des cordes. Jamais je n’avais été aussi heureuse d’un tel déluge ! La pluie me collerait au sol… sur le trottoir, je rasai les murs en m’y appuyant, en les touchant, presque en m’y agrippant. Heureusement il s’agissait de maisons d’habitation & non de boutiques ; vous imaginez que l’on me surprit à tapoter chaque vitrine ? Une fois arrivée, John vit, me vit & s’occupa illico presto de ma structure énergétique.
Lundi après midi, pour conclure les quatre jours de stage (sept, huit jeunots, une bonne vingtaine d’anciens, John & son second, chirurgien à Toulouse), collation : tartes, cidre, poiré & jus de fruits… etc. & chacun y allait de son histoire & souvenir de Reiki le plus marquant. John nous informa que parfois, une fois rentré chez nous, les animaux, chiens ou chats, ne nous reconnaissaient pas tout de suite. Il valait mieux leur parler doucement & attendre tranquillement, les laisser venir à nous… bien. Puis, continuant, il raconta qu’une fois, une de ses amies, montée en voiture après son initiation au Reiki : rien. Plus de batterie, je veux dire, à plat la batterie. Ou d’autres, faisant sonner les portiques des magasins & manifestations similaires. Ah ? Ah. quand même.
& que croyez-vous que je fis ? Quand je montai en voiture, était-ce avec mon amie Sylvie de Toulouse ? Je ne me souviens plus, mais de ça, oui : déchargée la batterie. & le lendemain, « magasinage » à Toulouse, comme disent nos cousins canadiens, en passant le portillon électronique : envolée de cloches ! Ça vous est déjà arrivé à vous, dans un grand magasin, que tous les regards se portent sur vous ? Pour sûr : Pâques, avec 2 jours de retard… Mieux, arrivée en caisse : déglinguée la caisse & le truc des cartes bleues, itou ! Plus de jus nulle part, en quenouille l'électronique.
Vous le croyez, vous ? & bien moi, j'ai eu du mal. & pourtant j'y étais ! Ces histoires furent rapportées à John & le firent sourire, grandement. À ma seconde initiation, quelques mois plus tard, sympathie général à mon égard quand j’entrai dans la grande salle ; visages quasi hilares des participants. La seconde initiation m’amena juste une impression d’avoir des jumelles à la place des yeux… les choses avançaient & reculaient toutes seules, mais cela disparu très rapidement. A la fin du stage, tout était rentré dans l'ordre. À la troisième initiation, John m’expliqua que mon visage pourrait changer, visiblement. Peu de temps après, au bureau, ramassant un stylo & me cognant, vint sur mon front une de ces bosses ! Puis la douleur me faisant reculer brusquement, l'arrière du crâne rencontra le coin du bureau, en bois massif, très massif.
John & ses manifestations énergétiques : il en avait désormais quelques unes de plus à raconter. S'il t'arrivait de lire ces lignes John, je t’embrasse… je pense à toi souvent, à nos rencontres amicales & au groupe que nous formions...

& vous, quels souvenirs avez-vous ????

_________________
La seule promesse que l'on puisse faire, Invité... est une promesse à soi même : celle d'être heureux.


Dernière édition par Marine le Sam 16 Jan - 1:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.astrotogether.com/
Mili
Admin
avatar

Féminin Messages : 214

MessageSujet: Re: Histoire de Reiki...   Ven 15 Jan - 15:46

Merci Marine pour cet intéressant témoignage flower

_________________
Invité je te souhaite des rêves lumineux et en couleurs

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://messages.forumactif.com
 
Histoire de Reiki...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire du Reiki partie 3 Le Docteur Hayashi et Madame Takata
» Histoire du Reiki partie 2 Sa redécouverte du Reïki dans le détail.
» Histoire : la Préhistoire (semaine 1)
» CRPE 2010 : programme d'histoire-géo
» Des soucis en HISTOIRE-GEO-INSTRUCTION CIVIQUE ET MORALE ??? c'est ici !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AstroGraal :: Énergétique & Bien-Être :: Thérapies Holistiques... cliquer ici-
Sauter vers: